Regroupement des Grandeurs natures médiéval fantastique, du monde de Toki


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La fuite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 La fuite le Sam 31 Mar - 3:13

environ 2 ans avant la rencotre entre Ulrik et Erza...

Ulrik courrait maladroitement, cela faisait déja un bon bout de temps qu'il ressentait une vive douleur au dos. La seule chose qui lui permettait encore d'avancer était son instinct de survie sur-développer et l'espoir de trouver bientot un abri ou il pourrait se cacher de ses poursuivants... et de la pluie battante.

voyant une auberge sur le bord de la route il décida de s'y réfugier car il n'était plus capable de faire un pas de plus.
dès ses premiers pas sur le seuil de cette dernière son corps céda et il tomba face première sur le sol d'érable,laissant paraitre trois flèche profondément enfoncées dans son dos.

l'aubergiste accourut vers Ulrik et lui releva la tête fessant tomber sa capuche par la même occasion.

-On ne veut pas de gens comme toi par ici! S'écria alors l'aubergiste en apercevant sa fourrure blanche.

Les curieux, amassés en ronds autours de la scène firent alors voler une pluie d'injures sur Ulrik

-Chien!Sale rats!Mangeur D'homme!Sale bête!

L'aubergiste empoigna alors les trois flèches d'une seule mains et les arracha d'un coup sec, tout en fessant bien attention d'utiliser le moins de délicatesse possible.Il l'agrippa ensuite par la fourrure du crane et par la ceinture et le lança dans la boue, sous la pluie battante. Ulrik utilisa alors le restant de ses forces pour ramper jusque sous un grand saule centenaire... laissant derrière lui un sillon dans la terre humide et une trainée de sang.
Il s'adossa alors contre l'arbre et se prépara mentalement a mourir...

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: La fuite le Sam 31 Mar - 4:05

Encore choqué par la scène qui venait de se déroulée devant lui, Zeref n'en croyait pas ses yeux .... c'était la première fois de sa vie qu'il eut l'opportunité d'apercevoir un véritable férial en chair et en os. Il n'arrivait pas à croire comment une si belle créature pouvait être traité de la sorte par les gens de Griffon, les gens d'ici ont certes beaucoup de préjugés envers tout ce qui est différent d'eux. Les choses sont bien différentes de Mistral par ici, les gens sont étroit d'esprit envers les différentes espèces, c'est désolant ....

Le jeune shaman s'est alors levé pour sortir de la taverne dans le but de retrouvé le mystérieux homme-loup qui venait de se faire jeter à la porte à moitié mourant. Il se devait de l'aidé, il n'aurait pas pu supporté l'idée de savoir que s'il ne l'aidait pas, cet homme allait mourir. En ouvrant la porte, il vit une traînée de sang sur le sol, il n'y avait pas de doute, si il suivait les traces de sang sur le sol, il parviendrait jusqu'au férial.

Il ne mit que peu de temps à trouver la bête, elle n'avait qu'assez de forces pour allé se cacher un peu de la pluie sous un vieil arbre tout près de la taverne. Il était inconscient, il perdait du sang et ses poumons était perforés. Il n'y avait pas de temps à perdre, il devait le soigner immédiatement sinon il allait mourir. C'est alors qu'il entama le chant de sa prière et passa ses mains au dessus de ses plaies. Ses mains étaient illuminées d'une lumière blanche dont une douce chaleur réconfortante et apaisante se dégageait. L'inconnu était encore inconscient, il le prit donc sur son dos et le transporta jusqu'à l'auberge où il allait passer la nuit.

Une fois arrivé, il l'étendit sur son lit, le dévêtit de ses vêtements mouillés et sécha son pelage avant de l’habriller d'une chaude couverture afin qu'il ne prenne pas froid. Il veilla sur lui une bonne partie de la nuit, assit sur le sol, jusqu'à ce qu'il s'endorme à son tour.

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: La fuite le Sam 31 Mar - 17:20

Ulrik se réveilla en sursaut, le poil trempé par la sueur. Il venais de faire un rêve atroce ou il mourrait, seul, abandonner de tous. Il se leva pour aller regarder par la fenêtre de sa chambre mais, tout en se rappelant qu'il n'avais pas dormis dans une auberge depuis plusieurs lunes, il s’effondra, le corps épuiser par la dure épreuve qu'il venais de vivre la veille.

son cœur se mit a battre rapidement,alors qu'il frôlait du bout des doigts les cicatrices laissées par ses blessures. encore paniqué il se releva et commença a chercher des yeux son sauveur, qu'il vis, encore assoupi sur le plancher...

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum